Image extraite de Le Mozart des pickpockets

Carte blanche littérature et cinéma à Philippe Pollet-Villard, Projections suivies d’un entretien avec Hérade Feist

Deux courts-métrages réalisés par Philippe Pollet-Villard, avec Richard Morgiève et Philippe Pollet-Villard.   La Baguette (France, 2004, 13 mn, VF) Philippe et Richard vivent dans une chambre d’hôtel très bon marché. Toutes leurs tentatives pour trouver un travail semblent vouloir échouer. Philippe décide de passer à la vitesse supérieure. Ils mettent au point un braquage. Le Mozart des pickpockets (France, 2006, 31 mn, VF) Philippe et Richard vivent de petits larcins dans le quartier de Barbès à Paris. Ils rencontrent un enfant qui semble sourd et muet auquel ils s’attachent après avoir voulu s’en débarrasser. Ce film a reçu de nombreux prix, dont l’Oscar et le César du court-métrage.  … Read More

Continue Reading

Le Baleinié, spectacle-performance, par Jean-Claude Leguay et Grégoire Ostermann

  « Souffrir avec précision, c’est mieux savoir vivre mal » est la devise qui les a poussés à rédiger Le Baleinié, un dictionnaire des tracas. Jean-Claude Leguay, Christine Murillo et Grégoire Oestermann ont inventé au fil des ans les définitions de tous ces embarras qui ponctuent le cours des choses ordinaires. Ils ont voulu saisir au plus près la peine qu’ils nous procurent et leur choisir un nom. « Connaître le mot qui désigne un tracas console et rend la chose plus supportable » expliquent-ils. Aujourd’hui, les deux garçons de ce trio nous présentent quelques moments des séances et des disputes (philosophiques) qui leur ont permis de constituer Le… Read More

Continue Reading

Veillée littéraire animée par Yamina Benahmed Daho, avec la complicité de la Compagnie du Noyau et du Passeur de mots

  Toute la semaine du festival, Yamina Benahmed Daho mène plusieurs ateliers d’écriture dans des établissements scolaires, l’Habitat Jeunes Les 3 Portes, la maison d’arrêt et pour le public. Les textes produits par les participants seront restitués lors de la veillée littéraire. Dans les ateliers d’écriture, les objets-souvenirs sont le moyen d’aborder la littérature au travers d’une matérialité qui enferme un voyage à raconter. L’objet-souvenir apporté par chaque participant tient lieu de point de départ narratif. Il peut être trivial, insolite, populaire, élitiste, chéri, détesté, misérable, précieux, artisanal, industriel… Il peut venir de loin. Ou de si près. Qu’importe la distance qui sépare le lieu d’origine de l’objet et le… Read More

Continue Reading