Le livre

Les hommes de Richard Morgiève s’appellent Robert-le-Mort, Patrice, François, Mireille (oui), Mohammed-le-Périmé, les Cheval (père et fils), Max, les frères Clément… Dans le Paris des années 1970, ils vivent de braquage, de trafic et, quand quelqu’un se met en travers de leur route, ils le décanillent. Ils roulent, dans un Paris sombre et violent, dans des bagnoles qui sont leur maison. Et puis il y a Mietek. Celui-là, il est jeune et beau, et désespéré. Il a fait de la taule et ne veut plus y mettre les pieds. Il voudrait qu’une femme l’aime. Il voudrait la belle Ming, mais elle ne peut pas l’aimer. Enfin il y a la petite Cora, « là pour que je rende à quelqu’un tout ce que je n’avais pas eu ».

L’auteur

Écrivain et scénariste, Richard Morgiève est né à Paris en 1950. Très tôt orphelin, il a été mécanicien, déménageur, peintre en bâtiment, chauffeur de poids lourds, colporteur, acteur… Vrai autodidacte, il a publié une trentaine de romans et trois pièces de théâtre. C’est un styliste remarquable qui cisèle ses phrases comme ses personnages remontent les moteurs de voiture. Les Hommes est un voyage poignant dans le Paris populaire des seventies.

À lire : Les Hommes, Joëlle Losfeld, 2017

 

Dimanche 26 novembre à 14h

Médiathèque Jim-Dandurand, Fontenay-le-Comte
Entrée libre dans la limite des places disponibles

 

Crédit photo: © F. Montovani, Gallimard